CAN Cameroun 2022 : les lions indomptables sont désormais domptables

En tant pays hôte de cette 33e édition de la coupe d’Afrique des nations, les lions indomptables du Cameroun devant son 12e homme qui a répondu présent, affrontaient le sextuple champion d’Afrique, les pharaons d’Égypte de Mo Salah. Une rencontre qui avait déjà débuté hors des terrains lorsque le capitaine des lions indomptables Vincent Aboubakar affirme ceci « Salah est un bon joueur, il marque beaucoup mais il ne produit pas énormément de trucs dans le jeu. Bien sûr, il fait de bons trucs en PL parce qu’il est dans une équipe en place depuis des années. C’est un bon joueur mais pas au niveau de certains comme Mbappé. » Dès lors les hostilités ont été déjà lancé entre lions indomptables et Pharaons.

Dans un joyeux vacarme, les hommes de Toni Conceiçao poussaient d’entrée face à des Egyptiens résolus, comme on pouvait s’y attendre, à subir. Intéressants dans la percussion, les locaux multipliaient les centres mais restaient pénalisés par un certain déchet, notamment dans le dernier geste. Ngadeu voyait ainsi sa tête heurter l’arrête d’Abou Gabal, avant que Kamal ne dégage en catastrophe en corner. Sur celui-ci, frappé par Ngamaleu, Zambo-Anguissa déviait astucieusement pour Ngadeu, qui ratait le ballon au point de penalty. Complètement asphyxiés par séquence, les hommes de Carlos Queiroz restaient néanmoins menaçants sur leurs contres rapides, à l’image de ce tir de Salah passé au-dessus en début de partie ou encore de cette tête de Fathi, finalement signalé hors-jeu, à tort, claquée par Onana avant la pause.

Au retour des vestiaires, les Egyptiens se montraient nettement plus tranchants sous l’impulsion de Trezeguet, lancé à la mi-temps. Après un petit pont sur Fai, Marmoush s’ouvrait le chemin du but, mais Castelletto le stoppait in extremis. Surtout, Hongla se trouait complètement en adressant une passe en retrait suicidaire dont profitait Salah, mais Onana surgissait dans ses pieds pour le tacler. Un geste décisif. La pression égyptienne faiblissait rapidement ensuite mais les Camerounais maîtrisaient nettement moins ce second acte, plus équilibré, plus terne aussi. Les locaux disposait néanmoins de deux munitions mais la tête de Toko Ekambi était facilement captée par Gabaski. Alors que le rythme retombait aussitôt, la principale animation venait du banc égyptienQueiroz, à nouveau très nerveux, écopait de deux cartons jaune coup sur coup pour être exclu (90e+1), juste avant la prolongation. Durant celle-ci, malgré la fatigue, chaque sélection se procurait des opportunités. Sur un malentendu, Léa Siliki, entré en jeu, lançait les hostilités mais son coup franc lointain allait mourir juste derrière la barre. En contre, l’Egypte avait droit à une balle de match mais Fai intervenait juste devant Trezeguet, de toute façon signalé hors-jeu de manière litigieuse sur un centre de Mostafa Mohamed.

Le Cameroun répliquait sur un centre de Njie dangereusement relâché par Abou Gabal mais dégagé en catastrophe par Fathy. La dernière grosse cartouche était pour l’Egypte mais trois Pharaons échouaient à couper le centre de Ramadan Sobhi à bout portant juste avant les tirs au but. Le Cameroun avait eu chaud mais s’écroulait durant la séance de tirs au but. Moukoudi puis Léa Siliki butaient sur Gabasky tandis que Njie expédiait sa tentative à côté et enterrait les espoirs de tout un peuple…

Une élimination à goût amer qui amène encore le capitaine Vincent Aboubakar dans ces propos après le match a dit « Aujourd’hui, chacun voulait montrer ce dont il est capable. Du moment que chacun essaie de faire ce qu’il veut, on passe à côté. Et le résultat, il est là aujourd’hui. Chacun pense à lui et ça nique tout. ». Des propos qui ne vont sûrement pas passer inaperçus et peut-être feront plus polémiquer que l’élimination car son partenaire Toko Ekambi de son côté « pense qu’ils ont joué à fond. » Et affirme par rapport aux propos de son capitaine « Il (Vincent Aboubacar) pense ce qu’il veut. Je ne veux pas polémiquer sur ces propos. »

C’est donc au Stade d’Olembe que le rêve du Cameroun aura pris fin. Le pays hôte de la CAN 2021 a été éliminé par l’Egypte aux tirs au but ce jeudi en demi-finale de la compétition (0-0, 1-3 tab). Les Lions Indomptables pourront regretter leur manque d’efficacité durant une première période largement dominée. Les Pharaons prennent leur revanche sur la finale perdue de 2017 face au même adversaire et défieront le Sénégal dimanche en finale pour une 8e étoile.

Laissez un commentaire

Super Ligue Pro